Retour

Étudiants et chercheurs

aident les malvoyants

à Grandham

    Article paru dans le journal "L'Union - L'Ardennais" du jeudi 10 mars 2016.

    Une promenade sous un parapluie sonore, et pourquoi pas d'autres idées pour améliorer le quotidien des personnes déficientes visuelles.

    C'est dans le cadre raffiné du centre de ressources de Grandham, qui est aussi un "Gîte Nature et Sens", ouvert aux personnes en situation de handicap, essentiellement sensoriel, que se tient en ce moment, un workshop sur le bien-être des malvoyants. Les étudiants de l'École Supérieure d'Art et de Design (ESAD) de Reims sous la houlette de Véronique Maire, Matthieu Tixier, maître de conférences à l'UTT de Troyes, du sociologue Dimitri Voilmy, Philippe Le Goff, directeur de CESARE, de la chef de service SAVS (Service d'Accompagnement Vie Sociale), institut Michel Fandre que ces différents partenaires planchent sur les ressources à mettre en œuvre pour le bien-être et le bien-vivre des personnes malvoyantes.

    "Cela se déroule dans le cadre du programme Innov'Action et SEEIT décliné entre autres, par le couple Claude Chaillié et René Legai sous l'intitulé "Lire Aussi"", explique Claude Chaillié. Sachant qu'il y a 1 aveugle pour 1 000 habitants, 1 % de déficients visuels et 2 000 nouveaux cas de DMLA par jour, ce travail est attendu.

    "Nous élaborons des outils innovants qui peuvent aider ces personnes à se projeter sur des objets, on fait du sur-mesure". C'est le design sonore qui a été développé durant ces journées. "Il s'agit de leur ouvrir un champ d'expériences", propose Véronique Maire.

    Les étudiants ont par exemple montré le fameux parapluie noir et jaune, sous lequel, on pouvait entendre une création sonore, lors d'une promenade. Une déclinaison possible d'objets innovants dans le monde du handicap sensoriel.

    Virginie Kieffer

Retour

Impression Braille
si vous possédez une imprimante
Braille correctement configurée