Retour
Grandham :
Droit des aveugles :
une association se bat

    Article paru dans "L'Union" N°19 236 du 29 Janvier 2007.

    Mr Legai et son épouse défendent depuis 30 ans les droits des aveugles. Leur nouveau combat : créer sur Internet un système pour lire l'information écrite.

    Depuis 1976, ils se battent pour qu'aveugles et mal-voyants aient les mêmes avantages que les autres. Ils ont créé à Grandham une association qui met à leur disposition des informations écrites spécialement pour eux.

    C'est un couple passionné qui mérite l'attention de tous. Claude Chaillié et son époux Mr Legai, retraités de l'Education Nationale (anciens professeurs de biologie et lui de sport), se battent depuis 1976 pour défendre les droits des aveugles et des mal-voyants. "On ne peut plus s'arrêter !", lâche-t-elle avec un large sourire, lors d'une visite qu'elle nous a rendu au journal.
    Cela fait trente ans qu'ils développent des initiatives originales pour "enseigner" aux non-voyants, comme ils ont pu le faire dans leur carrière respective. "L'aveugle a autant de droits que le voyant", insiste Claude Chaillié. "Lorsqu'on sait, ajoute son mari, qu'une personne sur mille est aveugle, et une pour cent déficiente visuelle, on prend la mesure du travail qu'il y a à faire pour leur apporter l'information".

    Retard informatique :
    Leur nouveau combat : la création d'une association de bénévoles à Grandham, dont le siège est situé dans la mairie de la commune, et que préside Claude Chaillié.
    Cette association, créé fin 2006, veut mettre en place un réseau qui offre aux mal et non-voyants un choix d'informations importantes.
    Cette idée s'inscrit dans le cadre de l'EURAFECAM, Association Européenne de Formation Et d'Echanges Culturels pour Aveugles et Mal-voyants, créé par l'UE en 1991. Après avoir essaimé dans le Nord - Pas-de-Calais en 2002, c'est donc la région Champagne-Ardenne qui doit en profiter à travers "Lire Aussi".
    "C'est capital que nous nous installions dans les Ardennes, indique Mr Legai, qui sont très défavorisées en matière de communication informatique".
    Concrètement, le site de "Lire Aussi"(1) propose, avant tout, de gros caractères. Peu, voire pas de couleurs, point de pub : toute l'attention est concentrée sur le texte, rien que le texte. Celui-ci renvoie autant vers les informations locales de nombreuses villes du quart nord-est de la France que vers des publications ou des conseils destinés aux déficients visuels.
    Pour les aveugles, le projet entend aussi développer un système de "synthèse vocale", qui doit leur permettre de comprendre ce qui est écrit : une sorte de Braille numérique. "Lire Aussi" proposera en outre -"et il sera le seul en France à le faire", s'enorgueillissent ses huit bénévoles- un système pour imprimer un texte en Braille.

    Un budget de 60 000 € :
    Tout cela n'est évidemment pas gratuit, entre les logiciels à créer, l'informatique à apporter aux mal et non-voyants, leur formation à ses nouveaux outils, etc... Mr Legai estime le budget de fonctionnement de "Lire Aussi" à 60 000 € par an. Et en espère la moitié en subvention. Il a donc pris contact ave le conseiller général et député des Ardennes Jean-Luc Warsmann, qui serait prêt à soutenir le projet.
    "L'objectif, c'est d'essaimer le plus rapidement possible dans les Ardennes, à commencer par Vouziers, annonce Mr Legai. Je pense que d'ici deux ans, nous obtiendrons nos premiers résultats probants".
    "Ce n'est pas la première fois qu'on se bat, sourit Claude Chaillié. D'expérience, je sais que quand on veut, on peut !".

(1) www.eurafecam.org puis lien vers "Lire Aussi"

Retour

Impression Braille
si vous possédez une imprimante
Braille correctement configurée