Retour
Un plan en Braille pour malvoyants :
Mobilité ne rime pas avec handicap

    Article paru dans "L'Observateur de l'Artois" du Mercredi 28 Février 2007.

    Le Rotaract Club d'Arras poursuit ses actions en faveur des publics en difficulté. Après avoir porté de nombreux projets humanitaires, les jeunes arrageois défendent cette fois la cause des malvoyants, avec un plan de la ville en Braille.

    Hugues Lambin, président du Rotaract Club d'Arras a visé juste. C'est lui qui a eu l'idée de lancer ce plan en Braille, permettant aux aveugles et malvoyants de se déplacer plus facilement dans la ville.
    "Il connaissait des personnes qui étaient confrontées à cette situation. Et, de plus, l'association EURAFECAM avait déjà lancé ce projet à Lille", expliquent de choeur Alain Mortreux et Alban Heusele, respectivement trésorier et membre du Rotaract Club d'Arras.
    A quelques semaines du lancement officiel de ce guide pratique à Arras, une présentation générale s'est tenu dans les salons de l'hôtel Carnot d'Arras, en présence des membres fondateurs, de multiples associations et des partenaires de l'opération.
    Pour l'occasion, le président de l'Association Valentin Haüy était également présent. Une association dédiée au service des aveugles et des malvoyants. Ce plan Braille est le résultat d'un important travail en amont.

    Lille comme base de travail :
    "Cet été, nous avons fait une sortie avec les aveugles, pour tester", explique Hugues Lambin, précisant que "le cahier se composera en deux parties. l'une avec le plan Braille et des Gros Caractères. L'autre partie sera accessible sur le site Internet". Au niveau pratique, l'Association Valentin Haüy a servi de "cobaye". "Nous nous sommes servis du plan en Braille de la Ville de Lille. C'était notre base de travail. Pour voir ce qui avait fonctionné, mais surtout, les défauts remarqués. Notre idée est de faire mieux à Arras, en raison de l'expérience acquise".
    Sur ce plan en Braille seront représentés les quartiers et rues principales. La multitude de rues a obligé les créateurs de ce plan à procéder en zones. "Sinon, cela aurait été fastidieux. Aujourd'hui, nous n'avons pas tout à fait terminé la zone Arras Centre", reconnaissent les organisateurs.
    Chaque personne présentant des déficiences visuelles pourra alors avoir en sa possession deux livres complets, représentant le plan de la Ville. Dans le bassin arrageois, le besoin est bel et bien réel puisque d'après Hugues Lambin : "il y a un aveugle pour 1 000 habitants, et un pour 100, au niveau des malvoyants".
    A moyen terme, les membres du Rotaract, et leurs partenaires, envisagent d'étendre ce plan à l'ensemble de l'Arrageois car là encore, il y a un besoin.

    Le son et l'oreille, à la place des yeux :
    Besoin que constatent fréquemment les membres de l'Association Valentin Haüy, comme le confirme Claude Murigneux. "Nous sommes là pour être au service des aveugles et malvoyants. Chaque jour, ils sont confrontés à différents problèmes, comme le logement, par exemple. Le but de notre association est de leur permettre de vivre leur handicap de la manière la moins pénalisante possible". Le plan en Braille édité pour la Ville d'Arras, peu après celui de Lille, est un pas supplémentaire en ce sens.
    Les aveugles et malvoyants, qui peuvent se retrouver particulièrement isolés à travers ce handicap, trouvent un soutien précieux via les différentes sessions de l'association. "On enseigne le Braille ou encore l'informatique adapté. Ils peuvent aller sur Internet, grâce à un outil vocal. Bien sûr, ils ne se servent pas de la souris, mais ils ont par le son et l'oreille ce que les voyants ont par les yeux", renchérit Claude Murigneux.

    Sortir de l'enfermement :
    La délégation régionale du Nord - Pas-de-Calais, qui se trouve à Lille, propose ainsi de nombreux services : un magasin d'exposition et de vente de matériel spécifique pour les aveugles et les malvoyants, un service de conseil juridique et social, un club d'initiation à l'informatique adapté, un cybercentre (mise à disposition autonome ou assistée), l'enseignement du Braille en cours particuliers, des ateliers de potterie et de cuisine, des rencontres récréatives et des sorties culturelles, des séances de cinéma par audiovision, des services de prêts financiers, de prêt de machines à lire et de téléagrandisseurs, d'aide financière l'acquisition de chiens guides d'aveugles, d'enregistrement et de diffusion de cassettes audio, et, une publication bimestrielles d'un bulletin de liaison imprimé en Braille et enregistré sur cassette.
    Les sorties organisées sont une véritable bouffée d'oxygène, et l'association Valentin Haüy ne lésine pas sur les moyens. "L'an passé, nous sommes allés à Paris pour visiter un musée. Et comme c'était proche, nous nous sommes également rendus à l'Hôtel Matignon, que nous avons pu visiter. Nous étions dans le bureau du Premier Ministre. Mais il n'était pas là".
    C'est un plus pour ces personnes en difficulté, et l'Association avoue n'avoir qu'une seule philosophie : "les faire sortir de l'enfermement".
    Ce plan en Braille, nouvelle étape dans l'accessibilité générale, notamment pour l'autonomie des déplacements, va dans ce sens. "Nous servons d'interface avec vous", terminait Claude Murigneux, en s'adressant au membres de Rotaract.

Retour

Impression Braille
si vous possédez une imprimante
Braille correctement configurée