Retour
Un serveur Internet
pour les aveugles à Lille

    Article paru dans le journal "Nord Eclair" du 28 novembre 2001.

    "Comment acheter des godasses, choisir leur forme et leur couleur quand on a plus ses yeux pour trouver le magasin ?", demande de René Legai, président de l'Association Européenne de Formation et d'Echanges Culturels pour Aveugles et Mal-voyants (EURAFECAM). Il a fallu dix ans de recherche à l'Université de Lille I et au Pr Toulotte pour trouver une réponse : le logiciel "Graph&Braille", gratuit ! Il lit le texte du site Internet et décrit les images. L'opération réalisée en direct par Laurent, aveugle et éditeur de claviers EuroBraille, est impressionnante. Il décide de consulter la liste des magasins lillois pour y faire une course. Il clique et le logiciel lui permet soit d'entendre la description par synthèse vocale, soit de la "lire" sur un clavier spécial. Un clavier avec 40 signes en Braille. A chaque son, le clavier se modifie sous les doigts du non-voyant qui peut ainsi lire le texte.
    "Mon champ visuel est celui de l'empreinte de mes doigts", explique Laurent qui préfère sentir les sons du bout des doigts plutôt que supporter la voix de synthèse, plus lente puisqu'elle décrit mot à mot le site.
    Cette opération n'est possible qu'à l'échelle locale et peut être implantée n'importe où. Il faut en effet accéder à un serveur "CyberRelief" sur lequel sont stockées les informations qui peuvent être utiles. Depuis hier à Lille, l'opération est possible grâce au partenariat des commerçants du centre-ville, le GAEL. On ne peut pas tout mettre sur ce serveur, cela prend un temps fou, il faut adapter les sites avec de gros caractères et des images fixes. On y trouve donc pour le moment les plans de la ville, les accès de bus, la liste des commerçants avec une description de ce qu'ils vendent. L'aveugle, chez lui, peut imprimer les plans en Braille, repérer le magasin et les objets qu'il souhaite. Quand il descend du bus, il téléphone aux stewards du GAEL qui l'accueillent et le conduisent chez le commerçant. "Il faut que les voyants aient envie de nous recevoir, c'est essentiel", dit René Legai. A Lille, ils le prouvent. L'opération va s'étendre à Villeneuve d'Ascq, Tourcoing, Douai et Dunkerque. Les Associations De Prévoyance Santé ont remis à EURAFECAM un prix de 200 000 F (30 490 €).

Retour

Impression Braille
si vous possédez une imprimante
Braille correctement configurée